À faire ou ne pas faire: Collations maisons

Published: October 29, 2020

par Irene Kaloyannis, Dialogue Sciences & Politiques (DSP)

Pour d’autres idées zéro-déchet, mettez la date du Festival virtuel zéro-déchet de Montréal à votre agenda: du 30 octobre au 5 novembre 2020.

J’ai toujours voulu créer des versions maisons de mes collations et aliments de base préférés, car cela me permettrait non seulement de réduire ma consommation de plastique (provenant des contenants notamment), mais aussi d’économiser un peu de sous ! Sans compter que je saurais exactement quels ingrédients sont dans mon alimentation, me permettant ainsi d’éviter la consommation de certains aliments trop transformés — bien qu’ils soient mes préférés.

J’ai déjà écrit un billet de blogue sur les produits de nettoyage et d’hygiène personnelle, ce billet est donc le troisième et dernier volet de cette série. Dans cet article, comme dans les deux précédents, je vais énumérer les recettes de certains produits faits maison que j’ai testés au courant des derniers mois et les évaluer tout en expliquant pourquoi ils ont fonctionné (ou non) pour moi. Pour chaque recette, j’ai essayé de n’utiliser que des articles ménagers accessibles et courants — des choses que vous avez peut-être déjà dans vos armoires ! Sans plus attendre, voici quelques recettes maison que j’ai essayées :

1. Pâte à tartiner au chocolat et aux noix

  • 1/2 tasse de beurre d’amande (ou autre beurre de noix/ graines au choix)
  • 3 cuillères à soupe de sirop d’érable pur
  • 2 1/2 cuillères à soupe de cacao en poudre
  • 2 cuillères à soupe d’eau (ou au besoin pour rendre le mélange tartinable)

Cette recette est une double recette si on veut ! Par exemple, je n’avais pas de beurre de noix donc j’ai décidé de faire cet ingrédient, et puis la recette je l’ai inventé ! En fait, je ne savais même pas que la plupart des gens faisaient griller leurs amandes au four ! J’ai simplement mis une tasse d’amandes dans une poêle, sans huile, à feu moyen et j’ai remué de temps en temps pour m’assurer qu’elles étaient grillées uniformément. Ensuite, je les ai mises dans un robot culinaire jusqu’à ce qu’elles deviennent épaisses et crémeuses et voilà — du beurre d’amande ! Même si j’avais brûlé quelques amandes, le goût était le même que celui acheté au magasin. Malheureusement, la pâte à tartiner au chocolat et aux noix n’avait pas le même goût que celui que j’achète normalement en magasin. Cela peut être dû à plusieurs raisons : l’utilisation de chocolat noir en poudre plutôt que de chocolat au lait, le fait qu’il n’y avait pas d’huile de palme ni de sucre cristallisé dans la recette. Cependant, quand j’ai ajouté un peu de sucre ça a aidé !

Score : 3,5/5. Plutôt bon, mais pas un remplacement parfait de celui acheté en magasin.

2. Pelures d’orange confites

  • 2 grosses oranges (couper 1/4 de pouce du haut et du bas)
  • 4 tasses de sucre, en deux parts — si vous avez accès à du sucre de coco ou à quelque chose de similaire, cela peut être plus durable que le sucre de canne
  • 3 tasses d’eau

Bien que cette recette prenne un peu de temps, elle est idéale si vous êtes amateur de sucreries, mais que vous ne voulez pas sortir acheter des bonbons et que vous préférez utiliser des restes de cuisine. Pour l’essentiel, vous prenez quelques zestes d’agrumes (j’ai utilisé des écorces d’orange, mais pour un goût plus sûr, vous pouvez choisir du citron ou du citron vert), vous grattez la peau, vous la coupez en petites lanières, vous la faites bouillir dans de l’eau chaude pendant 15 minutes, vous l’égouttez, vous la rincez et vous la faites bouillir dans un sirop simple (mélange de l’eau et du sucre) avant de l’égoutter à nouveau et de l’enrober de sucre.

Les lamelles de zeste d’orange dans le sirop simple bouillant.

J’ai conservé le sirop à l’orange après avoir retiré les bandes de bonbons et je vous recommande vivement de faire de même ! C’était délicieux et un excellent complément au thé ou au yaourt. Le léger parfum d’orange donne à tout un goût du Moyen-Orient et, en fait, lorsqu’il est versé dans le thé, il me rappelle l’une de mes boissons préférées d’un café perse local.

Le sirop à l’orange à gauche, et les bonbons à l’orange à droite.

Score : 4,5/5. Un délicieux bonbon et une bonne utilisation des restes de cuisine. Par contre, ne les laissez pas trop longtemps dans le sucre — une simple trempette rapide suffit. Sinon, ils risquent d’être trop sucrés. J’ai hâte d’essayer cela avec mes zestes de citron et de citron vert !

3. Pelures de pommes de terre

  • Les pelures de 2 pommes de terre (n’importe quelle sorte)
  • Assez d’huile d’olive pour enrober (la recette recommande deux cuillères à thé)
  • Sel (à votre convenance — la recette recommande une pincée)
  • Tous les assaisonnements que vous souhaitez ! Personnellement, j’ai fait un mélange de poudre d’ail, de poivre de cayenne et d’oregan.

Cette recette est véritablement une révolution pour moi! Depuis que j’ai découvert cette recette en mai, je l’ai faite d’innombrables fois, parfois même deux ou trois fois en une semaine. C’est vraiment facile à faire. Il suffit de prendre des restes de pelures de pommes de terre de la dernière fois que vous avez faits des pommes de terre (assurez-vous de bien frotter ces pommes de terre pour vous assurer qu’elles sont propres !), de les brasser avec de l’huile d’olive et des assaisonnements, et de les mettre au four pendant 15–20 minutes à 425 F (en mélangeant à mi-chemin).

Avant et après la cuisson : le seul inconvénient de cette recette est que les pelures rétrécissent à la cuisson.

Score : 5,5/5. Une alternative savoureuse et qui peut être modifiée selon vos goûts ! Entre cette recette et les écorces confites, vous n’aurez peut-être plus jamais besoin de vous arrêter au dépanneur le plus proche pour une collation !

4. Bonnus: Tofu

  • 3 tasses de graines de soja sèches
  • 2 cuillères à table de sel d’Epsom (ou 75 mL de jus de citron) — pour cailler

Malheureusement, cette recette n’a pas très bien fonctionné, bien que je voulais vraiment avoir un bonus pour vous, chers lecteurs. J’ai essayé cette recette deux fois, une fois avec du sel d’Epsom et une fois avec du jus de citron, mais hélas, rien ne fonctionnait. Je vais quand même inclure quelques photos de ce que j’ai fait, au cas où quelqu’un saurait où j’ai pu me tromper (j’ai essayé de suivre la recette jusqu’au bout) :

Une histoire d’échec, partie 1 : le trempage des graines de soja.
Partie 2 : préparation de deux lots de lait de soja (qui était lui-même délicieux), un qui sera combiné avec des sels d’Epsom et un autre avec du jus de citron.
Partie 3 : caillage (c’est le lot de jus de citron)

Si quelqu’un sait ce qui a pu mal tourner, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires ! Le tofu s’est avéré friable, un peu amer et granuleux. Cependant, je sais qu’un de mes collègues a déjà réussi à faire du tofu à la maison avec du jus de citron dans le passé, donc je sais que c’est possible ! Si vous voulez essayer, n’hésitez pas à le faire (mais ne suivez pas ma recette!).

Dans l’ensemble, je pense que la plupart des recettes maison que j’ai essayées ont été un grand succès. Je sais que je vais en faire beaucoup (en vous regardant, des pelures de pommes de terre croustillantes) pendant très, très longtemps, et je cherche toujours à ajouter de plus en plus de recettes à mon répertoire.