Manger, mais moins consommer !

Published: January 23, 2020

Naked Lunch traduit de l’anglais par Maïa Dakessian Dialogue sciences et politiques

Si l’une de vos résolutions consiste à réduire votre utilisation de plastique, une excellente façon de commencer est de préparer vos dîners à emporter sans emballage à usage unique. Dans cet article, je partagerai quelques suggestions qui m’ont aidé lorsque j’ai voulu commencer à réduire mes déchets. Vous trouverez également des liens vers deux de mes recettes zéro-déchet préférées !

1. Visiter un marché public

Le marché Jean-Talon étant à deux pas de chez moi, j’en profite pour y acheter des produits frais et locaux tout au long de l’année ! Presque tous les fruits ou légumes s’y trouvent sans emballage plastique. Alors, n’oubliez pas vos sacs réutilisables si vous y allez ! Même les marchands de poissons et les bouchers vous permettent d’acheter leurs produits sans emballage si vous apportez un contenant réutilisable. De plus, de nombreux produits laitiers locaux sont offerts en bouteilles de verre ! Vous pouvez consulter le site Web des marchés publics de Montréal pour trouver le marché le plus près de chez vous.

Les Jardins Sauvages est mon kiosque préféré au marché Jean-Talon. J’y achète toutes sortes de champignons tels des shiitakes, des maïtakés, des chanterelles et des pleurotes.

2. Utiliser des emballages réutilisables

Lorsque j’ai commencé le mode de vie zéro-déchet, j’ai pris l’habitude d’acheter des produits « verts ». Je me suis rapidement rendu compte que le but même de ce mode de vie devrait être de consommer le moins possible. Ainsi, j’ai focusé sur utiliser des emballages réutilisables que j’avais déjà chez moi et qui, par le fait même, ne me coûteraient rien. Par exemple, des vieux pots de végénaise ou de sauce marinara sont venus à ma rescousse ! Je les utilise maintenant pour pratiquement tout: pour entreposer du composte, pour conserver un bouillon fait maison au congélateur, pour emporter mon déjeuner au travail ou même pour des produits beauté fait maison. Si vous n’avez pas encore de contenants réutilisables, vous pourriez demander à des amis s’ils peuvent vous en prêter ou visiter une boutique d’objets d’occasion: cela vous fera économiser tout en faisant attention à votre empreinte écologique.

Un ensemble d’ustensiles en métal dans un linge, des pots, un bento box (que j’ai échangé sur Bunz), une bouteille d’eau et des pailles. Je les transporte partout où je vais ; ils me sont souvent utiles !

3. Concocter des repas « garde-manger »

Afin de minimiser mes déchets alimentaires, je fais de la cuisine « garde-manger » plusieurs fois par mois. Cela signifie que j’essaie de me débarrasser de presque tout dans mon garde-manger avant d’acheter de nouveaux produits à l’épicerie. Quand je suis trop occupée, je m’engage dans une version moins extrême de ce type de cuisine. Je fouille dans le garde-manger et dans le réfrigérateur à la recherche d’articles qui sont sur le point d’expirer ou qui viennent tout juste de passer la date d’expiration en vue d’utiliser ces ingrédients pour une recette. J’aime m’inspirer de sites Web comme The Minimalist Baker parce que les suggestions de recettes sont soit 10 ingrédients ou moins, un bol ou moins ou 30 minutes ou moins, ce qui est, selon moi, bien adapté pour les étudiants !

4. Cuisiner en vrac

Vous pouvez cuisiner en grande quantité des recettes que vous aimez. Par exemple, il est facile de conserver au congélateur des soupes, des ragoûts et du chili. Vous pourriez même simplement préparer un seul ingrédient en abondance — comme du riz, des pâtes ou des haricots — et y ajouter rapidement des à-côtés le matin avant votre départ au travail. Personnellement, je fais beaucoup de soupes, comme ce ramen végétalien, et du pain à sandwichs lorsque je décide de préparer des repas pour la semaine.

Certains de ces engagements peuvent paraître imposants à première vue, vous pourriez donc instaurer de plus petits changements dans votre mode de vie. Notamment, je suggère de commencer par composter les produits alimentaires, remplacer les emballages plastiques ou de styromousse par une option plus écologique, ou opter pour des herbes fraîches plutôt que pour des assaisonnements préemballés. Au fait, sécher soi-même des herbes et les entreposer dans des contenants réutilisables est aussi possible. J’espère que ces conseils pour rendre vos repas plus écoresponsables vous seront utiles et je vous souhaite de trouver les stratégies qui fonctionnent pour vous !