Pas le choix, pas de gaspillage!

Published: March 19, 2020

par Maïa Dakessian Dialogue sciences et politiques

Quand j’ai commencé à faire des recherches pour cet article, je me posais la question suivante : est-il possible d’avoir un mode de vie zéro-déchet même si la ville dans laquelle nous vivons ne l’est pas? Je n’étais pas allée à Percé depuis au moins cinq ans et je n’étais pas capable de me souvenir si les habitants y faisaient du composte. Selon moi, les petites villes avaient peu de ressources disponibles pour être zéro-déchet. Étant de Montréal, je crois que je suis devenue dépendante de l’accès aux produits en vrac et à d’autres articles zéro-déchet.

Après seulement deux jours à Percé, ma vision des choses a changé. En étant à proximité de la nature, j’ai pu voir les choses d’un autre angle.

Ce qui m’a surpris

Tout d’abord, j’ai été surprise par l’incompatibilité entre la façon dont je percevais les petites villes et ce qui en était réellement. À Percé, je suis restée chez de la famille et en me promenant dans leur maison, je ne pouvais m’empêcher de penser: « Oh, ceci est écologique et ce n’est pas compliqué, pourquoi ai-je pensé que maintenir un mode de vie zéro-déchet le serait? »

Il y a beaucoup d’options zéro-déchets qui peuvent être entreprises pour suivre un mode de vie écologique : utiliser moins devrait se faire sans effort et naturellement, sans quoi, continuer ce mode de vie serait bien trop compliqué. Pensez de manière créative et faites avec ce que vous avez.

Comme vous pouvez le constater par la photo, ma visite était en hiver. Tous les magasins étaient fermés mise à part le bureau de poste, la SAQ et l’épicerie du coin. La «grande» ville la plus proche est Rimouski, à 6 heures de route. Toutefois, il est également possible de trouver plus d’options à Chandler, à environ une heure d’où je passais mon séjour. Je suis presque certaine qu’il y a plus d’options en été. D’après ce que j’ai appris, il y a des fermiers qui vendent leur produits à un kiosque où vous pouvez acheter des fruits et légumes avec des sacs réutilisables, ainsi que des boucheries, des poissonneries et des boulangeries où vous pouvez apporter vos contenants réutilisables pour faire vos commissions.

J’ai remarqué que les gens en région sont très carpe diem et suivent un mouvement «doux», surtout en hiver quand tout est fermé.

Selon moi, le fait que Percé soit isolé contribue à diminuer le gaspillage. En effet, il n’y a pas de centres commerciaux, ce qui diminue la consommation. L’endroit le plus proche pour se procurer des vêtements est une friperie. Du côté de l’alimentation, il n’y a pas non plus beaucoup d’options et s’il y en a, c’est dispendieux. Pour cette raison, j’ai trouvé que cela nous efforce à concoctter des aliments à la maison.

Idées d’aliments à fabriquer à maison

  1. Yogourt. Vous pouvez utiliser une yaourtière ou certaines mijoteuses ont l’option yogourt. Il y a aussi quelques recettes en ligne pour faire du yogourt sans une machine. J’ai fait celle-ci plusieurs fois avec du lait de soja et cela a plutôt bien fonctionné!
  2. Hummus. Il existe de nombreuses recettes en ligne. Vous pouvez varier les proportions de tahini et de citron à votre guise. J’aime aussi ajouter quelques gousses d’ail pour un petit kick.
  3. Kombucha. Cela peut être un peu plus difficile pour certains, mais si vous aimez cette boisson gazeuse, la préparer à la maison est très économique! Voici la recette que j’utilise: https://www.youtube.com/watch?v=D3Axb37lMWI&t=368s. Coop Le Milieu à Montréal offre également des ateliers sur le levain, le kombucha et le kimchi.
  4. Ketchup ou chutney. J’ai récemment commencé à faire ces aliments, surtout parce que cela me permet de contrôler la quantité de sucre qui y est. Vous pouvez faire du chutney à la tomate ou même à la mangue : les possibilités sont infinies!

Dans cet article, je me suis beaucoup concentrée sur la façon dont on peut réduire nos déchets alimentaires. Pour moi, c’est le secteur dans lequel il est plus facile de s’améliorer et c’est aussi là qu’une grande partie de nos ordures proviennent.

Vous pouvez aussi acheter des aliments en grande quantité, puis de les répartir entre vous et votre famille ou vos amis.

En fin de compte, il y a beaucoup plus de ressources que je ne le pensais en région. Et oui, il y a du composte!! Gaspésie Zéro déchet est un groupe Facebook que vous pouvez suivre pour plus d’informations.

Un conseil que je peux vous donner est de renouer avec la nature: être au sein d’un environnement calme vous donne, je crois, envie de préserver ce dernier.

Ma recette pour un changement d’état d’âme

Ingrédients: Nature, soleil, ouverture d’esprit, créativité et une pincée de motivation

Prêt dans le nombre de jours que vous souhaitez

Sert autant de portions de bonheur qu’il vous faut!!