Trivia canadien : Que manque-t-il dans notre système d’éducation ?

Published: January 24, 2022

Par Sofia Pineda, Dialogue Sciences et Politiques

Savez-vous quand le Nunavut est devenu une province officielle ? Le 1er avril 1999 ! Encore une chose à retenir du cours de géographie !

D’un autre côté, à la question Vous souvenez-vous de la date à laquelle le Nunavut est devenu une province officielle ?, la plupart des gens qui ont vécu ce moment unique de l’histoire du Canada se remémoreront probablement l’année 1999, quels que soient leurs antécédents culturels, leur niveau d’éducation ou leur statut social.

En cette Journée internationale de l’éducation, il est intéressant de noter comment les techniques de mémorisation comme la technique des loci, une méthode permettant de relier un nouveau concept ou une nouvelle idée à un lieu familier, nous aident à rendre les faits plus pertinents dans notre vie quotidienne. De même, l’éducation multiculturelle et fondée sur le lieu peut créer des liens pertinents et profonds entre étudiant.e.s et communautés, en remettant en cause la centralité des systèmes de connaissances occidentaux et en contribuant à la réconciliation.

En éducation, la remise en cause de la position dominante de ces systèmes implique de questionner, de reconstruire et de réconcilier les systèmes contemporains avec les pratiques de colonisation historiquement asservissantes d’une culture, d’une institution, d’un savoir et/ou de relations de pouvoir. Elle exige la mise en œuvre de principes structurels émancipateurs tels que la guérison, l’empuissantement, la réflexion et le lien au lieu et à la communauté.

Par exemple, l’intégration des perspectives et des connaissances autochtones dans l’éducation permet aux étudiant.e.s et aux éducateur.trice.s 1) de faire l’expérience du rapatriement des terres autochtones et de la reconnaissance d’une nation par le biais du rapatriement et de la revitalisation du patrimoine culturel, 2) d’élargir leur cercle d’influence par le biais de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI), 3) d’apporter des contributions continues à l’éducation et à la société, et plus encore. La diversification de l’éducation est ainsi à la fois une philosophie épistémique réactive et un processus proactif d’apprentissage de la vie pour toutes et tous.

Consultez cet article pour savoir sur quelles terres autochtones vous vivez !

La réconciliation par l’autochtonisation de l’éducation au Canada

Pouvez-vous nommer des inventions autochtones au Canada ? Assurez-vous d’inclure un sirop contre la toux à base de thé de pin, de la vaseline, une seringue précolombienne, de la gomme à mâcher à base d’épinette et plus de 400 médicaments et remèdes naturels !

La transformation des programmes d’enseignement par un dialogue ouvert, la collaboration et la participation des peuples autochtones est bénéfique, car l’éducation est un outil de progrès social. Ainsi, c’est par l’éducation qu’il est possible d’atteindre la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat entre les nations mis en avant par les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) en 2015. Les 5 R de la pédagogie autochtone pour créer des espaces en ligne inclusifs comprennent ce principe : “Des relations [qui] sont réciproques entre l’enseignant.e et l’élève, et […] favorisent le lien à la communauté et à soi-même”. Par conséquent, un programme d’études transformateur peut avoir un impact sur tous les environnements d’apprentissage afin de rendre l’éducation socialement pertinente !

De plus, les établissements d’enseignement, en tant que systèmes sociopolitiques, peuvent reconnaître et s’inspirer de l’histoire et de l’expérience des peuples autochtones et des minorités sous-représentées. Leurs étudiant.e.s pourraient ainsi transférer cette même perspective éducative ouverte et moins partiale à l’administration sociopolitique plus large des provinces, des territoires et de l’état fédéral. Cela correspond à une participation active à la prise de décision fondée sur des preuves par l’analyse critique et l’application inhérente des principes de l’EDI dans l’enseignement supérieur et au-delà.

Lorsque l’éducation et le milieu universitaire deviennent culturellement et socialement pertinents pour les personnes vivant au Canada, il existe un plus grand potentiel pour favoriser des perspectives et des approches pédagogiques uniques, offrir des opportunités et un sentiment d’appartenance aux carrières en STIM et à la politique scientifique et enfin ouvrir la voie à l’avancement et à l’innovation scientifiques.

La bonne nouvelle ? Ce résultat fait déjà partie de notre patrimoine multiculturel canadien !

La reconnaissance dès aujourd’hui des droits des Autochtones à l’autodétermination par l’éducation peut établir un partenariat authentique et amical entre les peuples autochtones, les autres habitant.e.s du Canada et le gouvernement du Canada pour les générations à venir.

Voici d’autres idées sur la façon de créer un environnement équitable et inclusif dans le milieu universitaire.

Canva, Connectivity Principle

Que manque-t-il, alors ?

Choisir d’intégrer une éducation autochtonisée et diversifiée dans la mémoire de nos nations.

Rendons l’éducation canadienne pertinente !